Choisir un souffleur thermique : ce qu’il faut retenir

Choisir un souffleur thermique : ce qu’il faut retenir

S’équiper de souffleur est indispensable pour tous foyers avec jardin. Effectivement, on peut toujours recourir à nos vieux balais, mais la tâche sera beaucoup plus longue et difficile. C’est surtout le cas quand l’automne arrive. Bien qu’il soit facile à utiliser, il existe beaucoup de détails à son propos.

Besoin de nouveau souffleur thermique ou d’acquérir pour la première fois ? Vous trouverez ici tout ce qui est bon à savoir avant de vous lancer.

Les différents types de souffleur

souffleur thermique type

Pour mieux comprendre la particularité d’un souffleur thermique, connaître les autres types de souffleurs y est nécessaire.

Commençons par le sujet qui nous intéresse, en l’occurrence le souffleur thermique. Fonctionnant avec un moteur à essence, ce type de souffleur n’est lié à aucun câble. Il est autonome et avantageux en raison de cette mobilité, au grand bonheur de ceux qui doivent s’occuper de vastes surfaces. Cependant, le budget pour le carburant peut s’avérer être élevé.

Autre que le souffleur thermique, il existe aussi le souffleur électrique. Plus puissant et plus écologique, le souffleur électrique est aussi plus économique. En effet, il fonctionne avec un moteur électrique donc il nécessite une alimentation. Ce qui fait également sa faiblesse puisqu’il ne peut s’actionner que sur une surface restreinte. En guise de solution, les constructeurs ont fabriqué les modèles à batterie. Cependant, ce ne sont que des options réduites puisque leurs autonomies et puissances sont limitées.

Pour ces deux types, on distingue aussi les souffleurs à main des modèles dorsaux. Pour ce qui est du souffleur à main, on doit faire appel à la force des bras. En effet, ils requièrent certaines forces bien que l’appareil soit un peu léger. Heureusement qu’il existe les poignées pour le soulever et pour l’orientation de la buse ronde de soufflerie.
En ce qui concerne le souffleur à dos, l’utilisation est plus aisée.

Grâce à son harnais à dosseret et à bretelles soutenant le moteur, il peut être porté comme un sac à dos. Ce qui ne demande que l’intervention d’une seule main pour orienter la tête de soufflerie par le biais de sa poignée ergonomique.

Utilisation d’un souffleur thermique

souffleur thermique utilisation

Dans les lignes précédentes, nous avons indiqué que les souffleurs thermiques sont faciles à utiliser. Cependant, quelques vérifications sont nécessaires afin d’éviter tout accident. Certaines précautions sont également à prendre.
Pour commencer, il faut s’assurer que le montage de toutes les pièces est dans la norme. Pour cela, il faut suivre la notice et vérifier en tenant en compte cette dernière avant l’utilisation.

Puisque le souffleur thermique fonctionne à l’essence, la manipulation de celui-ci doit être soignée. En effet, c’est un liquide inflammable et pourra causer beaucoup de dégâts à la moindre inattention. Ainsi, veillez à ne pas en épandre lors du remplissage du réservoir. Ce dernier doit être bouché de manière sécuritaire.

Lors du travail, le port de casque à oreilles, de lunettes de protection et de gants antidérapants est conseillé, de même pour des tenues amples et résistantes. Le souffleur en marche, il faut que la tête de votre souffleur soit toujours rivée envers le sol. Cela vous évitera de blesser quelqu’un ou d’abîmer des biens.

Choisir un souffleur thermique : les critères à considérer

souffleur thermique critères
Beaucoup de critères concernant le matériel s’imposent avant l’achat. Cependant, il est d’abord nécessaire de définir vos besoins. Dans ce cadre, il faut considérer l’espace à entretenir et le budget alloué pour le souffleur. Nous avons indiqué que le souffleur thermique est idéal pour les vastes surfaces. Mais cela n’empêche que vous le préfèrerez bien que l’espace soit petit.

Pour ce qui est de l’appareil, le premier critère est la performance de l’engin. Il s’agit notamment de la puissance du souffleur au niveau de la soufflerie et de l’aspiration. A ce sujet, les modèles avec une puissance plus de 500 W sont conseillés. En dessous de cette valeur, la performance du souffleur peut être décevante.

Le type de configuration vient ensuite. Nous avons indiqué que le souffleur à dos est plus confortable et facile à manier. Par contre, le souffleur à main est moins encombrant et intéressant si vous devriez intervenir à des endroits différents.

Par rapport au cadre d’utilisation, les fonctionnalités du souffleur thermique doivent aussi entrer en considération. A savoir qu’il y existe des simples souffleurs et d’autres multifonctions, c’est-à-dire, avec le mode aspiration et le mode broyage. Dans le deuxième cas, il faut vérifier la capacité du bac de ramassage et le rapport de broyage.

Puisqu’il ne s’agit pas d’une tâche rapide, un confort de prise en main serait idéal. Dans ce cas, il est essentiel d’observer la disposition des poignées pour un souffleur à main. Quant au souffleur à dos, des sangles et un dosseret bien rembourrés seront parfaits. Il faudrait aussi tenir compte de son poids et de son système antivibration.

Selon le modèle choisi, un souffleur thermique peut être accompagné de plusieurs accessoires. Autant choisir celui qui en propose le plus ou celui qui est livré avec les accessoires dont on a le plus besoin comme le sac de rechange, le casque antibruit, le bac de mélange d’huile et les différentes têtes de soufflerie.

Bref, les modèles sont nombreux et proposent chacun leurs avantages. Mais selon un site comparatif, choisir le souffleur thermique RYOBI RBL26BP est un gage de qualité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.