Aménagement des combles

Aménager ses combles : que faut-il savoir ?

Vous voulez agrandir votre espace de vie et comptez aménager vos combles ? C’est un beau projet que vous avez là. Cependant, cette décision ne peut se réaliser que sous certaines conditions. En effet, cela ne se limite pas à repeindre les murs et à installer des fenêtres de toit. On ne laisse rien au hasard dans ce dossier et on vous dit tout !

Aménagement des combles

L’habitabilité des combles

Il vous faut d’abord savoir si les combles sont exploitables afin d’en faire une pièce à part entière. En premier lieu donc, il faut vérifier la forme de la charpente. Celle-ci est soit traditionnelle soit industrielle.

Dans le premier cas, il y a assez de surface pour créer un nouvel espace de vie. Pour le cas de la charpente industrielle, de plus importants travaux sont nécessaires pour générer plus d’espace. Il faut aussi que le toit ait une hauteur de 1,80 mètres au moins et que la pente formée par la charpente ait une inclinaison minimale de 30 degrés.

L’état du toit

Aménager les combles signifie plus de proximité avec le toit. Il faut donc impérativement passer aussi à son inspection. Il vous faudra déterminer la présence de champignons ou pas, d’insectes, etc. Il faudra aussi vous assurer qu’il ne fuit pas. Si jamais quelque chose vous indispose, n’hésitez pas à apporter les réparations ou traitements nécessaires avant d’entamer les travaux.

Une question de lumière

Pour réussir à introduire la lumière dans les combles, les fenêtres de toit constituent le recours le plus fiable. Choisissez-les blanches afin de donner une impression supplémentaire d’espace.

Quelques normes sont également exigées pour ce type de fenêtre. En effet, il est demandé une hauteur minimale de 0,90 mètres depuis le sol, et une distance du voisinage de 1,90 mètres en vue droite et de 0,60 mètres en vue oblique.

Aménagement des combles

Quid des démarches administratives ?

Sachez que vous devez faire une déclaration préalable de travaux à la mairie pour toute transformation d’un lieu déclaré auparavant comme non habitable.

Un permis de construire est exigé dans les cas suivants :

  • La surface aménagée dépasse les 20 m² dans une zone non couverte par un PLU
  • La surface créée dépasse les 40 m² dans une zone couverte par un PLU
  • La surface totale du logement après les travaux dépasse les 170 m² dans une zone couverte par un PLU. Un architecte doit également suivre les travaux
  • Les travaux touchent les structures porteuses ou la façade du bâtiment

Le coût estimatif des travaux

Les travaux comprendront aussi l’isolation thermique, le chauffage et la création d’un accès aux combles. Il vous faudra donc compter entre 400 et 1 000 euros le m². En dessous de 40 m², le jeu n’en vaut pas la chandelle.