gant-protection

Choisir un gant de travail adapté à mon métier

Le gant de travail fait partie des EPI universels qui permettent de réduire le risque de blessure à la main dans de nombreux secteurs d’activité.

En fonction du type de protection et du niveau de sécurité requis, différentes catégories et modèles de gants peuvent être indiqués.

Afin de choisir la paire de gants adéquate, il faut prioritairement définir le type de danger présent dans l’environnement de chaque travailleur, mais aussi, connaître les différentes caractéristiques des gants proposés sur le marché.

Pour celles et ceux qui restent un peu perdus face à ce choix, voici un guide dédié qui devrait permettre à tous de choisir des gants de protection adaptés à leur métier, et ainsi, travailler en toute sécurité.

Quels sont les différents types de gants ?

Afin de pouvoir choisir le gant idéal, il est nécessaire d’avoir une idée plus précise de ce qui se fait sur le marché en termes de modèles, de matières et de finitions.

Matériaux de fabrication

Il existe une grande diversité de matières utilisées pour confectionner des gants de travail, et chacune d’entre elles dispose de propriétés particulières. Voici les plus communes :

  • Le coton, offre une excellente respirabilité couplée à un fort pouvoir absorbant. Le port de gants de coton est agréable et permet de conserver une excellente dextérité grâce à sa souplesse.
  • Le cuir, est très largement utilisé dans la confection de gants de travail. On utilise du cuir de bovin pour réaliser des gants robustes et résistants ; du cuir de chèvre lorsque l’on souhaite bénéficier de gants souples et résistants ; de croûte de cuir épaisse pour sa capacité à résister aux manipulations mécaniques lourdes ; ou encore du cuir pleine fleur pour ce qui est des manutentions légères.
  • Le nitrile, est un caoutchouc synthétique aux propriétés très performantes. Non seulement, il est oléofuge et offre une excellente protection contres les huiles, graisses, hydrocarbures et acides, mais il résiste également aux produits chimiques dangereux ainsi qu’aux solvants. Des gants en nitrile protègent également contre l’abrasion, la perforation, les coupures et les accrocs. Ses propriétés lui permettent également de protéger les mains contre les températures négatives (jusqu’à -4 °C) et positives (jusqu’à 150 °C).
  • Le néoprène : est un caoutchouc synthétique. Celui-ci permet d’obtenir des gants de travail à la fois souples, offrant une excellente résistance à de nombreux éléments (humidité, produits chimiques, etc.) et résistant à des conditions thermiques extrêmes (de -40 °C à +150 C°).
  • Le latex : c’est une matière naturelle très élastique utilisée principalement pour la réalisation de gants étanche à l’eau, aux détergeants, et aux produits dilués à base d’eau.
  • Le Polyuréthane (PU) : une matière souple, fine et respirante, qui permet de conserver une excellente dextérité. Sa particularité principale est de très bien résister à l’abrasion.

L’enduction des gants de travail

L’enduction des gants de travail permet de renforcer un gant de base, en le recouvrant d’une matière spécifique qui lui permettra de bénéficier de propriétés de résistance supplémentaires.

Les matériaux cités plus haut peuvent servir aussi bien à constituer la base du gant, que servir de produit d’enduction.

En outre, il existe deux principales techniques d’enduction : classique ou standard (finition non texturée parfois glissante) et mousse (finition texturée offrant une meilleure prise en main).

Enfin, l’enduction peut se faire de différentes façons, et chacune des techniques apporte des bénéfices différents au gant de base. On distingue :

  • L’enduction complète
  • L’enduction trois-quarts
  • La double enduction
  • L’enduction paume
  • L’enduction spéciale ou grip (enduction crêpée, à picots, etc.)

La doublure d’un gant de travail

La doublure permet d’ajouter du confort ainsi que des propriétés isolantes à un gant de travail (anti-transpirant, antifroid, etc.). Ce critère peut être décisif dans le choix d’une paire de gants.

Dans le cas où le gant ne possède pas de doublure, une paire de sous-gants peut être envisagée.

Montages des gants de travail

Le montage d’un gant influe sur le rapport solidité/dextérité du produit. Chaque type de montage offre des avantages spécifiques qui permettent à chaque corps de métier de choisir le modèle répondant au mieux à ses besoins parmi :

  • Le montage à plat coupé ou cousu : surtout utilisé pour les gants en coton.
  • Le montage ville ou fourchette : idéal pour les applications fines en raison de la présence d’un soufflet entre chaque doigt et d’un pouce rapporté.
  • Le montage sans couture : il s’agit de gants tricotés en une seule pièce élastique, principalement indiqué pour les travaux de précision. Ce type de gant bénéficie d’un indicateur de dextérité : plus le gant est tricoté finement, plus il permettra de travailler avec précision. Le numéro de jauge est compris entre 7 et 18. Plus le numéro est élevé, plus le gant permettra un travail minutieux.
  • Le montage trempé non-supporté : il s’agit de gants moulés où la matière d’enduction constitue le gant lui-même. Ces gants sont particulièrement intéressants pour leur imperméabilité totale protégeant notamment des risques chimiques.
  • Le montage américain : s’applique principalement aux gants en cuir. Ce type de gant est parfaitement adapté à la manutention lourde en raison de l’absence quasi-totale de couture. En fonction des éléments ajoutés, on parle soit de « gant Docker » soit de « gant maîtrise ».

Comment choisir une paire de gants de travail adapté à son métier ?

Chaque profession dépend d’un environnement de travail qui lui est propre et se compose de plusieurs risques et dangers de différentes natures. Les déterminer est primordial pour choisir un type de gant adapté. Pour le déterminer précisément, il faut répondre aux questions suivantes :

Quel est l’environnement de travail ?

  • Milieu sec
  • Milieu humide
  • Environnement chaud/froid
  • Milieu huileux/graisseux
  • Environnement ATEX

Quel type de manutention est y est effectuée ?

  • De la manutention lourde (travaux lourds et gros œuvre), demandera des gants très résistants.
  • De la manutention légère (travaux légers), demandera des gants offrant de la précision et de la dextérité.
  • Des travaux de précision (manutention fine), demanderont des gants de précision.

Quels sont les risques professionnels ?

Chaque milieu professionnel induit une certaine prise de risque de la part des opérateurs. La prise en compte de ces risques influe directement sur le choix d’un modèle de gant de travail. Il s’agit le plus souvent de :

  • Risques biologiques
  • Risques mécaniques (abrasion, déchirure, perforation)
  • Risques électriques
  • Risques chimiques
  • Risques électrostatiques
  • Risques de coupure classique ou de tronçonneuse
  • Risques thermiques (froid, chaleur, soudure)
  • Risque hygiénique (principalement en agroalimentaire)
  • Risque de happement

En bref :

C’est en prenant en compte l’ensemble des éléments cités dans ce guide (caractéristiques techniques des gants et environnement de travail) qu’il sera possible de choisir un type de gant de protection adéquat.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.